Fichier 2News from the BARRELLe Blog

La Distillerie Savanna

Franck 17 juin 2021

A la fin du XVIIe siècle, à la base des montagnes qui dominent Saint-Paul, les terres qui entourent l’étang constituent l’un des premiers foyers de peuplement de l’île. La région de Savanna porte alors le nom de « Parc à Jacques » du nom de son premier concessionnaire : Jacques Fontaine ou de « Bout de l’étang ».


Olive Marchand se lance dans l'aventure du sucre, savanna est née !

Olive Lemarchand achète le domaine à Lacaille au début du XIXe siècle qu’il nomme "Domaine Sucrier de Savanna" et installe la première usine en 1820. Outre l’usine, le domaine comprenait aussi une distillerie et un grand édifice.

La distillerie a produit 12 000 quintaux de rhum et d’arak en 1819, ce qui semble indiquer qu’elle était présente avant même l’usine sucrière. Elle n’a cependant pas perduré dans le temps.

La Grande Maison , appelée aussi Château ou Maison Blanche, est un bâtiment construit en 1772 au lieu-dit "Parc à Jacques" par le ministère de la Marine et des colonies, pour servir d'hôpital accueillant les malades incurables. Cet hôpital est utilisé pendant une vingtaine d'années, puis est vendu à un médecin major, Pierre Fiteau, qui le revend à son tour à la Colonie en 1803. Il sert alors de lazaret pour les personnes ayant voyagé à bord de bateaux où des malades étaient déclarés. Puis il est revendu à des particuliers, les Troussail, Lacaille et enfin à Olive Lemarchand qui la transforme en résidence des directeurs de l’usine et ce, jusqu’en 1935.

Olive Lemarchand est un homme influent au sein du Conseil municipal de Saint Paul constitué de sucriers comme lui. Il est élu maire de 1847 jusqu'à sa mort en 1849.La propriété revient alors à sa soeur Eléonore mariée Hoarau de la Source, elle-même déjà propriétaire d'une sucrerie à Saint-Paul. Une deuxième usine est construite au Piton Saint-Paul, en association avec la famille La Hogue et la Société du Domaine de Savanna constituée en 1876.

La distillerie n'est qu'un des éléments du complexe sucrier de Savanna

Selon toute vraisemblance, une distillerie a vu le jour sur le domaine dans les annéesEn 1895, elle comptait 1 alambic, 2 foudres et 7 cuves de fermentation. L’activité principale de la famille demeure cependant l’activité sucrière.

En 1897, les héritiers Hoareau-La source propriétaires de l’Etablissement et des terres environnantes, créent la Société
Anonyme Agricole et Industrielle de Savanna. Comme toutes les propriétés de l’époque, les habitants du domaine vivent en autonomie. La nourriture et les vivres sont produits sur la propriété, ce qui évite de dépendre des autres et surtout des navires peu nombreux.
En 1902, Savanna emploie 151 engagés, soit 45 Malgaches, 43 Indiens, 32 Africains et 31 chinois.

Les petites usines sucrière de l’Ouest fusionnent entre elles. Celle de Bellemène est la première à fermer en 1904 puis
Petit Bernica en 1908. L’usine de Villèle arrête de produire en 1920 et l’Eperon en Vue Belle et Savanna brassent la totalité des cannes du territoire Ouest. Alexis Miranville apporte les précisions suivantes : « Le rhum produit à Savanna
et à Vue Belle était vendu en gros en ville de Saint-Paul. Le dépôt de rhum se trouvait dans les bureaux des Contributions Indirectes ».

En 1915, la Société Civile de l'Eperon appartenant à Anatole Hugot et Charles Maureau acquiert l'usine et entreprend
des travaux de modernisation importants. La sucrerie passe ensuite aux mains de Frédéric de Villèle et Adrien Lagourgue.

La Grande Maison telle qu'elle existe aujourd'hui. Il est la réplique architecturale de celui installé au sud de Saint-Paul en 1767 : bâtisse imposante à un étage, en basalte taillé et bois de natte, toit en bardeaux.

Son toit a été emporté par le cyclone de 1948 et remplacé par des taules ondulées. Un projet de réhabilitation est en cours par la commune de St Paul.


Anatole Hugot (1869-1946) est agent de change et un homme d’affaire renommé qui deviendra directeur d’usines sucrières.

Avec la fermeture d'usines des Hauts moins rentables, l'usine polarise petit à petit l'activité de la canne à sucre dans le
secteur Nord-Ouest et devient un employeur important.

C'est un village sucrier qui se crée autour de l'usine début 20e siècle avec une véritable cité ouvrière d'une soixantaine
de maisons en dur toutes semblables, réservées au personnel permanent, cadres et ouvriers. Les autres employés, immigrés engagés sous contrat, sont logés dans un camp à proximité au lieu-dit La Perrière. Un "templemalbar", lieu de culte est installé pour lamain d'oeuvre d'origine indienne d'abord près de l'usine puis déplacé au quartier Bonaparte. Une église catholique est également construite près des maisons des employés et cadres.

Les Sucreries de Bourbon s’équipent de machines modernes et performantes et deviennent puissantes dans le milieu
sucrier local. Le regroupement des terres, des usines, de la main-d’oeuvre permettent de limiter les dépenses de la société tant sur les plantations que dans les usines pour la fabrication de sucre et du rhum.

Le cyclone de 1948 n'épargne pas la sucrerie et abîme lourdement la Grande maison, utilisée dès la Seconde Guerre
mondiale comme entrepôt de stockage des sacs de sucre ne pouvant être exportés faute de transports extérieurs.

Le 2 décembre 1948 , le domaine est racheté par le Cabinet Emile Hugot et fusionné avec les usines et les propriétés
de l’Eperon, de Grands-Bois, de la Convenance et de la Mare pour former le groupe Sucreries de Bourbon.

Emile Hugot en devient le président directeur général. L’habitation et l’usine de Stella rejoignent le groupe en 1952.

La distillerie Savanna telle qu'on la connait aujourd'hui est née.

C’est à partir des années 1950 que la distillerie sera modernisée sous l’impulsion d’Emile Hugot et vers la fin de cette décennie le rhum produit à Savanna est entreposé dans des cuves dont l’intérieur est émaillé permettant de ne pas dénaturer le rhum.

1982 et 2003, les années de changement pour le rhum de Savanna

Mondialement connu et reconnu, Emile Hugot surnommé « Monsieur Sucre » a participé aux Congrès internationaux du sucre dont un s’est tenu à La Réunion en 1979, à plusieurs missions à Hawaï, Cuba, Porto Rico, au Brésil ou encore à Taïwan.

Il reste à la tête du groupe jusqu’en 1979 date à laquelle Jacques de Chateauvieux lui succède.

En 1982, la distillerie de Savanna fait l’acquisition d’un atelier de distillation dont les productions ne sont destinées qu’à la fabrication de rhum Léger pour l’exportation, suite à la signature d’un important contrat approvisionnement en rhum avec un client Allemand leader sur son marché.

Cette acquisition a été, pour Distillerie de Savanna, le fait générateur du développement de sa technologie rhumière, qui a multiplié, à partir de cette année-là, la diversification et la qualité de ses productions.

L’usine sucrière de Savanna ferme ses portes en 1986. Son dernier directeur Roger Thirel, qui a succédé à son père Jules Thirel 30 ans plus tôt, rejoint l’usine de Grands Bois, dernier bastion des Sucreries de Bourbon devenue Industrielle Sucrière de Bourbon. Une grande partie du personnel y est également déplacée.

La distillerie fonctionne jusqu'en 1992 puis est déplacée pour venir s’installer près de la Sucrerie de Bois-rouge (Saint-
André), ce qui est l’occasion également de renouveler une partie de son outil de production.

En 2003, La distillerie change résolument de stratégie en lançant les premiers rhums embouteillés à marque Savanna. Jusqu’alors, l’essentiel de la production était destinée à des embouteilleurs locaux ou d’ Europe.

Aujourd’hui, la distillerie Savanna est une des seules au monde à distiller 4 types de rhums : du rhum traditionnel de sucrerie, des high Ester et notamment du Grand Arôme, du rhum agricole ainsi que des rhums légers.

La distillerie comprend plusieurs colonnes inox et cuivre et une colonne Savalle en cuivre. Ils utilisent aussi parfois un
alambic « pot still », ou un mini alambic en cuivre.

En ce qui concerne la fermentation, Savanna cultive ses propres levures depuis de nombreuses années et réalisent
de nombreuses recherches et tests. Le vieillissement n’est pas en reste puisqu’ils utilisent des futs en chêne français (ex
cognac) et depuis déjà plus d’une décennie des futs de porto, xérès, muscatel ou calvados pour affiner certains rhums en fin de vieillissement.

Le Savanna Lontan, ou Grand Arôme, en est l’un des grands symboles. Il s’agit d’un rhum traditionnel à fermentation très longue (10 jours), qui exprime de la manière la plus complexe les arômes de la mélasse qui est mise en fermentation avec des levures et des bactéries dans des conditions précises. Ce rhum est également distillé dans l’ancienne colonne de cuivre, la colonne Savalle.

La gamme Savanna propose un assortiment permanent de 7 rhums : 3 rhums blancs : Intense (Traditionnel 40°)
Lontan (Grand Arome 40°) et Créol (Agricole 45°), un rhum brun Métis (trad brun 40°) et 3 rhums vieux traditionnels : 5 et 7ans embouteillés à 43 ° ainsi qu’un 10 ans millésime 2005.

Elle nous a aussi offert de merveilleux single cask Plantation dont le recent La Réunion 12 ans Rye Whisky finish.

Je tenais à remercier Noelle Traxel, responsable commercial qui m'a transmis les photos concernant Savanna, et Samuel Pitarch, directeur commercial de la distillerie SAVANNA qui a accepté de répondre à quelques questions.

INTERVIEW DE SAMUEL PITARCH

Bonjour Samuel. La première question parle du passé…Sur le plan purement historique, j'ai noté qu'une distillerie était présente sur le site dès le début du 19e, distillerie qui n'a pas perdurée, et qu'une autre distillerie, ancêtre de savanna, a vu le jour dans les années 1870. Connait-on leurs noms? leurs volumes d'activités? leurs clientèles (locales je présume ou grossistes) ?
Samuel : En 1870 apparait la Distillerie du domaine (sucrier) de Savanna. Son nom est donc celui du domaine et déjà Distillerie de Savanna. Il existe à cette époque là une trentaine de distilleries sur l’ïle.
En 1895 on retrouve une description précise : l’alambic, les deux foudres, les sept cuves de fermentation et les deux pompes à main se situent dans un bâtiment en pierres, couvert de tuiles.
Bien entendu une partie des volumes produits est utilisée localement, mais l’essentiel est surtout voué à revenir vers la métropole comme l’essentiel des volumes produits par l’industrie du rhum colonial français.

Le présent maintenant : un changement évident de politique a été fait en 2003 avec la création et la commercialisation des premiers rhums embouteillés sous la marque savanna : quelles en ont été les motivations profondes? car c'est un
changement conséquent, la distillerie ayant été, pendant plus de 100 ans, un outil de production de rhum pour embouteilleurs. La démarche n'est pas la même. Une volonté de s'affirmer avec le savoir faire que vous aviez?

Tout à fait, chez Savanna déjà à l’époque du déménagement on maitrisait un savoir faire qui s’exportait d’ailleurs dans l’océan indien et au Vietnam sous l’impulsion du propriétaire de l’époque, le groupe Bourbon. A la Réunion à l’époque, seul le GIE RHUMS REUNION et sa marque Charrette était présent sur le marché, avec des rhums de mélasse plus basiques et une production orientée vers le rhum blanc. Les dirigeants de Savanna ont pourvu la distillerie d’un chai de vieillissement et ont souhaité mettre en valeur leur capacité à produire des rhums d’exception, orientant Savanna vers l’excellence, et une production volontairement réduite de quelques milliers de cols. A noter que le savoir faire de Savanna tient aussi à son équipe, dont une grande majorité était déjà là avant l’année 2000, notamment les personnes en charge de la recherche, de la distillation et du vieillissement.

Le futur enfin : le monde du rhum bouge beaucoup depuis plusieurs années…le rhum connait un essor et cela foisonne de tout coté. Certains réclament la mise en place d'une classification précise (Richard Seale par exemple en se basant sur la méthode de distillation) et stricte à l'image de ce qui existe dans le whisky par exemple. La position de Savanna sur ce débat?
Nous ne sommes pas acteurs actifs de ce débat, mais restons bien sur très attentifs. En ce qui nous concerne, nous souhaitons faire prévaloir la qualité à la quantité. Nos rhums sont le fruit de l’esprit d’innovation et de l’attachement à l’excellence qui prévalent chez Savanna depuis près d’un siècle et demi. Nous distillons en colonne comme en alambic, nous cultivons nos propres levures, nous refusons tout ajout de sucre ou de caramel, et nous nous attachons à une sélection sévère pour offrir aux amateurs un rhum réunionnais empreint de son terroir, et du labeur des hommes, tant ceux qui cultivent la canne, que ceux qui travaillent à la Distillerie. Chez Savanna, nous souhaitons finalement faire découvrir et aimer la Réunion au travers de rhums d’exception.

Un grand merci pour ces éléments et le temps que vous avez bien voulu nous consacrer.

Notre Sélection de

titre

Blogs Rhum

Master of Rum

About - Master of Malt is an award-winning online spirits retailer with a proud heritage of 30 years in whisky retail especially. From humble beginnings in a shop in Royal Tunbridge Wells (no longer a thing…), we have painstakingly compiled our vast catalogue of single malt Scotch whiskies, fine spirits and all manner of other drinks and cocktail ingredients over three decades to provide one of the most expensive ranges you could hope to find anywhere in the world.

The Rum Way

About - Whisky writer, consultant, social media & real world ambassador. Dramlaxing Since 2010.

The Island Rum Experience

About - Welcome to the Scotch Whisky Experience blog! Here you’ll find tips, ideas and interesting snippets from our friendly team, covering everything from what to do on a visit to Edinburgh, to behind the scenes insights into what goes on at Scotch whisky Edinburgh home.

The Rum Room

About - The Whisky Lounge is a place in which EVERYONE is encouraged to develop and nurture their interest and passion in the ‘Water of Life’. Through our events and activities, our aim is always to entertain, educate and continuously delight all of those involved.

Tags: rum blogs uk, rum forums, rum rss feeds